Mon panier

Vous n'avez aucun produit dans le panier.

Zoom sur les films tournés à Nîmes et ses alentours !

Article publié le 29 juillet 2021

Comme chaque année, pendant 5 soirées, nos somptueux Jardins de la Fontaine se transforment en cinéma de plein air pour le plus grand plaisir des cinéphiles ! Eh oui, dans le cadre du festival « Un réalisateur dans la ville », Nîmes met à l’honneur un cinéaste de grande renommée en projetant certains de ses films dans l’un des premiers parcs publics d’Europe !
Et pour l’occasion, nous vous avons concocté une liste de films qui ont pour décor Nîmes et ses environs. Entre films iconiques, dramatiques, comiques ou même policiers, (re)découvrez notre territoire sous un autre jour ! Alors, à vos marques, prêts, visionnez !

Le salaire de la peur d’Henri-Georges Clouzot : le plus célèbre

Saviez-vous qu’un chef d’œuvre du 7ème art avait été en partie tourné sur notre territoire ? Eh oui, nous parlons bien sûr du film Le salaire de la peur mettant en scène des monstres du cinéma français comme Yves Montand et Charles Vanel !

L’intrigue se déroule en Amérique Centrale, au Guatemala, où quatre desperados tentent de s’échapper de l’enfer en transportant de la nitroglycérine. Mais alors pourquoi avoir tourné le film dans le Gard ? Tout simplement parce que filmer en Amérique Centrale était bien trop onéreux ! Clouzot voulant absolument tourner le film en décors naturels chercha donc une région chaude et sèche en France. Et c’est tout naturellement que le Gard a été choisi grâce à ses décors diverses et variés : Camargue, Garrigue ou encore Gorges du Gardon sont les endroits parfaits pour tourner. Vous reconnaîtrez donc sûrement les hauteurs de la Baume, côté Poulx, lors de la scène mythique de la chute du camion du haut de la falaise !

Et pour la petite anecdote, Nîmes étant bien placé pour rayonner autour de ses grands sites, l’équipe du film choisit comme QG le Grand Hôtel du Midi, situé au square de la couronne !

salaire de la peur
Affiche du film Le salaire de la Peur, 1953 - La Baume, Poulx

Le tournage de ce chef d’œuvre fut pour le moins chaotique ! Actrice et réalisateur malades, figurants en grève et mauvaises conditions météorologiques sont tant d’éléments qui s’abattent sur le film ! Le tournage qui devait initialement coûter 102 millions de francs s’est finalement élevé à 197 millions de francs, une sacrée somme pour l’époque puisque le film fut considéré comme le plus cher du cinéma français ! Mais cela ne l’empêchera pas de décrocher de nombreux prix comme le Bafta du meilleur film, l’Ours d’Or à Berlin ou encore la Grand Prix du Festival de Cannes !

Sans toi ni loi d’Agnès Varda : le plus dramatique

A l’hiver 1985, Nîmes, Générac, Marguerittes ou encore Saint-Gilles accueillent la réalisatrice Agnès Varda et l’actrice Sandrine Bonnaire pour le tournage du long-métrage Sans toit ni loi. Ce film naît de l’envie d'Agnès Varda de tourner sur les routes du Gard, région qu’elle affectionne tout particulièrement !

Le film retrace l’histoire de Mona, une vagabonde retrouvée morte au milieu des vignes. Et c’est par le biais de flashbacks que la cinéaste essaie de reconstituer ses dernières semaines de vie. Nous sommes donc amenés à suivre Mona errant dans les petits villages de notre territoire et traînant notamment à la gare de Nîmes.

A sa sortie, le film fut acclamé par la critique, remportant de nombreux prix, dont le César de la meilleure actrice pour Sandrine Bonnaire !

sans toit ni loi
Affiche du film Sans toit ni loi, 1985 - Gare de Nîmes

Les Mistons de François Truffaut : le plus culte

C’est en 1957 que François Truffaut pose sa caméra à Nîmes pour tourner son fameux film : Les Mistons. Inaugurant les grands principes de la Nouvelle Vague, ce court métrage relate l’histoire de Bernadette et Gérard, un jeune couple qui se voit rendre la vie impossible par une bande de gamins jaloux.

Du boulevard Victor Hugo aux Jardins de la Fontaine en passant par les Arènes, Truffaut nous transporte au cœur de Nîmes avec ses monuments et ses petites rues.

les mistons
Affiche du film Les Mistons, 1957

Les Mistons est sans nul doute le film qui a révélé au grand public Bernadette Lafont, célèbre actrice nîmoise ! Avec sa spontanéité, sa fraîcheur, son émotion et son physique très moderne pour l’époque, elle crève l’écran ! Pour en découvrir un petit peu plus sur Bernadette Lafont, rendez-vous sur notre article « Sur les traces des femmes qui ont fait Nîmes ! » dans lequel nous lui avons consacré une partie !

Les Meilleurs Amis du monde de Julien Rambaldi : le plus Drôle

En 2010, Marc Lavoine, Léa Drucker, Pascale Arbillot et Pierre-François Martin Laval tournent dans la cité gardoise la comédie de Julien Rambaldi. Le pitch est simple : Jean-Claude et Mathilde sont invités à Nîmes pour passer le week-end chez leurs meilleurs amis Max et Lucie. Pendant le trajet, les amis s’échangent quelques appels mais à la suite d’une mauvaise manipulation téléphonique, Mathilde et Jean-Claude entendent tout ce que Max et Lucie pensent d’eux réellement ! Le week-end tourne alors à la vengeance !

En regardant ce film, vous remarquerez que l’une des scènes a été tournée sur la place du Marché et plus particulièrement au salon de thé Courtois !

meilleurs amis du monde
Affiche du film Les Meilleurs amis du Monde, 2010

Bellamy de Claude Chabrol : le plus policier

Mis à l’honneur en 2006 à l’occasion de notre festival «Un réalisateur dans la ville», Claude Chabrol découvre Nîmes et en tombe sous le charme ! C’est donc tout naturellement que le cinéaste décide de revenir deux ans plus tard afin d’y tourner son film Bellamy. Il immortalise des lieux nîmois comme la Grande Bourse, la Place d’Assas ou encore le cinéma Sémaphore !

Et au casting de ce long métrage, nous retrouvons notamment Clovis Cornillac, Marie Bunel et Gérard Depardieu, rien que ça !

Et c’est à travers une intrigue policière que le film nous plonge au cœur de Nîmes ! Nous découvrons donc le personnage de Paul Bellamy, un commissaire de police parisien, qui passe chaque année ses vacances à Nîmes, dans la maison familiale de Françoise, son épouse. Mais cette fois-ci, deux évènements vont bouleverser ses congés : l’arrivée de son demi-frère alcoolique et la rencontre avec un mystérieux homme qui prétend avoir commis un meurtre ! Une chose est sûre : les vacances du commissaire ne seront pas de tout repos !

bellamy
Affiche du film Bellamy, 2009 - Café “La Grande Bourse”

Ouvrez bien les yeux ! Dans certaines scènes du film, plusieurs objets et affiches font référence à Nîmes ! Vous distinguerez notamment l’affiche de la Féria 2008 !

Articles publiés récemment :

On reste en contact ?
Abonnez-vous à notre newsletter pour rester au courant.
Votre adresse mail fait l’objet d’un traitement par la SPL Agate - Office de Tourisme, en qualité de responsable de traitement, afin de vous communiquer une Newsletter.
Conformément à la réglementation, vous disposez de droits spécifiques sur vos données personnelles.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, reportez-vous à la politique de protection des données personnelles ou adressez-vous à dpo@gie-oras.com.

Vous n'avez aucun produit dans le panier.